Une photographie en «vidéo arrêtée»

En septembre 1981, Sony lance le premier appareil photographique où l’enregistrement sur un disque magnétique d’une image vidéo analogique arrêtée remplace le film. La même année, Sony introduit la fameuse disquette 3,5 pouces. Malgré le fracas de la campagne de presse, personne ne croit aux premiers signes d’une révolution à venir.

 

Trois ans plus tard, Sony reconnaît que ce système est encore trop coûteux et pose des problèmes de conservation. La photographie still video en est encore au stade expérimental. L’essor de l’informatique se poursuit, l’ordinateur entre dans le monde de l’imprimerie tant pour la photocomposition des textes que pour la transformation de la photographie demi-teinte en image tramée.

 

Chez les photolithographes, les scanners remplacent les caméras de reproduction. La publication assistée par ordinateur se développe avec l’arrivée des ordinateurs personnels et l’usage de la vidéo domestique se généralise. Un nouveau rapprochement entre photographie et vidéo voit le jour, avec des équipements permettant de transférer les photographies en vidéo pour les visionner sur un écran de télévision, ou même en réaliser des diashows sur cassette vidéo.

 

 

Illustration:

Article paru dans la Süddeutsche Zeitung Nr. 214 du 18 septembre 1981: la sensation de la Funkausstellung de Berlin annoncée comme le premier appareil photographique au monde n’utilisant plus de film, mais un CCD, la Mavica de Sony, dont les images sont stockées sur une disquette, le Mavipak, et peuvent être aussitôt visionnées à l’aide d’un viewer et d’un écran de TV. Sony annonçait alors vouloir introduire un nouveau standard, et prévoyait deux ans pour la commercialisation de cet appareil à vendre au prix de 1500 Marks environ…

Grande Place
1800 Vevey/Suisse
Heures d’ouverture:
du mardi au dimanche
de 11h à 17h30

To view virtual tour properly, Flash Player 9.0.28 or later version is needed. Please download the latest version of Flash Player and install it on your computer.