Les vues d’optique

C’est au 15e siècle probablement que naissent les vues d’optique: ces estampes souvent coloriées représentant paysages, scènes diverses et intérieurs avec d’immenses perspectives, qui s’observent à l’aide d’une boîte munie de verres grossissants, connaissent un succès grandissant et sont très en vogue dès la fin du 17e siècle. La sensation de relief que donne l’observation des vues d’optique trouvera son prolongement dans l’apparition des images stéréoscopiques.

 

Les montreurs d’images ambulants parcourent villes et foires pour le plus grand bonheur des petits et des grands, de nombreuses estampes les montrent à l’ouvrage. Des éditeurs commercialisent ces images en Allemagne tout d’abord, puis en France, en Angleterre et en Italie. Dès le milieu du 18e siècle, la production en masse de ces images en fait quelque peu baisser la qualité, le coloriage demeure souvent sommaire. Elles seront bientôt supplantées par la vogue de la lanterne magique.

 

Illustration:

Montreur de diorama dans les rues de Péking, gravure sur bois certainement parue dans un périodique, 1878

Grande Place
1800 Vevey/Suisse
Heures d’ouverture:
du mardi au dimanche
de 11h à 17h30

To view virtual tour properly, Flash Player 9.0.28 or later version is needed. Please download the latest version of Flash Player and install it on your computer.