Hyppolyte Bayard, l’inventeur oublié

Toujours un 1839, alors que la France venait également d’apprendre le résultat des recherches de Talbot, Hyppolyte Bayard, fonctionnaire au Ministère des Finances sans formation scientifique particulière, mais proche des milieux artistiques, obtenait lui aussi des «dessins photogéniques» sur papier, mais surtout des images positives directes dont il ne put rendre public le procédé à cause de pressions politiques de la part des promoteurs du daguerréotype, dont l’annonce officielle n’était pas encore faite. Son procédé est finalement publié dans le Moniteur officiel du 13 novembre 1839 après un rapport très positif de l’Académie des beaux-arts et il tente de le faire reconnaître en février 1840. En mars, Talbot qui revendique l’antériorité de son procédé sur celui de Bayard est invité par l’Académie des sciences à le révéler. Il a sur le procédé de Bayard l’avantage du négatif et la possibilité du tirage multiple.

 

Illustration:

Hyppolyte Bayard, panneau regroupant 13 photographies, Bayard. 1839 ( avec signature en bas à droite) (Collection Société française de photographie)

 

Grande Place
1800 Vevey/Suisse
Heures d’ouverture:
du mardi au dimanche
de 11h à 17h30

To view virtual tour properly, Flash Player 9.0.28 or later version is needed. Please download the latest version of Flash Player and install it on your computer.