La naissance de l’image spectacle

Vidéo: la lanterne magique

 

L’image a de tout temps fasciné l’homme, elle a toujours nourri son imagination... Des documents, datant du 11e siècle, évoquaient déjà les instruments utilisés pour divers usages.

 

Décrite en 1646 par Athanasius Kircher dans son ouvrage «Ars magna lucis et umbrae», la lanterne magique se compose d’une boîte avec un tube optique pour amplifier l’image, de formes et de matériaux divers. Elle projette sur une surface blanche des images peintes sur plaques de verre introduites devant le foyer lumineux que produit une chandelle ou une lampe à huile ou pétrole, parfois équipée d’un réflecteur argenté. Une cheminée permet l’évacuation de la fumée.

 

A la fin du 17e siècle, grâce à l’impulsion de chercheurs allemands, la lanterne magique devient plus maniable et s’utilise pour d’autres applications que des spectacles divertissants ou effrayants, elle commence à se trouver une vocation pédagogique et scientifique.

 

Illustration:

Athanasius Kircher publie en 1671 la deuxième édition de «Ars Magna lucis et umbrae», où figurent 3 nouvelles pages consacrées à la lanterne magique, y compris 2 illustrations. Ces pages sont reprises dans «Psysiologia Kircheriana experimentalis» de Joannes Stephanus Kestlerus paru en 1680. Voici la seconde illustration qui présente les mêmes erreurs que la première: la plaque peinte devrait être disposée à l’arrière de l’objectif et non à l’avant ; celui-ci ne comportant apparemment qu’une lentille, l’image ainsi placée ne pourrait être projetée… deuxième erreur: l’image projetée est à l’endroit, la plaque aurait dû être placée à l’envers et Kircher le précise dans son texte! (MSAP / collection Th. Ganz)

 

Grande Place
1800 Vevey/Suisse
Heures d’ouverture:
du mardi au dimanche
de 11h à 17h30

To view virtual tour properly, Flash Player 9.0.28 or later version is needed. Please download the latest version of Flash Player and install it on your computer.