Hermann König

Hermann Oskar König (28.12.1907 Thun - 02.05.2001 Albinen), est issu d’une famille de photographes de Thun.

Deux ans après le déménagement des König vers Soleure, le père, Hans ouvre un commerce-atelier photographique. Comme son frère Hans, Hermann König apprend le métier auprès de son père (1925-1927). Il se perfectionne ensuite chez Franz Henn à Berne, puis devient collaborateur de Gaston de Jongh à Lausanne et de F. H. Jullien à Genève. Il passe ensuite chez Carl Koch à Schaffouse (1934-1936), et reprend l’affaire de son père à Kronenplatz, à Soleure. Il passe sa maîtrise en 1938.

 

Il travaille une année plus tard au service photographique de l’exposition nationale suisse à Zurich, avant de passer le temps de guerre en tant qu’officier (lieutenant-colonel). En 1941, l’école professionnelle de Berne emploie König comme premier enseignant en photographie, à raison d’une, puis de deux journées par semaine. Le reste de son temps est consacré à l’atelier soleurois.

Le photographe prend également la tête de la rédaction de la Photorundschau, pour laquelle il travaillera jusqu’en 1984. A l’école de photographie veveysanne de Gertrude Fehr, Hermann König enseigne de 1947 à 1963. Lui qui s’était engagé très tôt pour la formation professionnelle des photographes, se voit désormais codiriger cette institution.

Dès 1963, il ouvre à Vevey un studio de photographie publicitaire et le premier laboratoire couleur de la ville. Il quitte son poste à l’école pour se consacrer complètement à la photographie couleur et transmet son affaire en 1978 à sa fille Elisabeth et à son gendre Claude François. Il meurt le 2 mai 2001 à l’âge de 93 ans. König s’est rendu célèbre pour ses portraits, notamment ceux du Général Guisan et de Heinrich Wölfflin.

 

Les filles du photographe ont désiré offrir au Musée suisse de l’appareil photographique le «fonds d’atelier» de leur père après son décès. Cet ensemble très riche comporte non seulement les tirages et négatifs de l’auteur, mais également de nombreuses indications sur sa manière de travailler. Certains ensembles (Général Guisan, le peintre Cuno Amiet, l’évêque François Von Streng, etc.) sont rassemblés différemment et comportent tous les stades et statuts de l’image: négatif retouché, tirage de presse, carte postale, planche contact, tirage d’exposition, etc. Certaines indications nous renvoient également à la publication, aux usages différents d’un même portrait.

 

 

H. König

Le général Henri Guisan à sa table de travail, 1944

H. König

Portrait du peintre Cuno Amiet en train de peindre chez lui, 1948
Grande Place
1800 Vevey/Suisse
Heures d’ouverture:
du mardi au dimanche
de 11h à 17h30

To view virtual tour properly, Flash Player 9.0.28 or later version is needed. Please download the latest version of Flash Player and install it on your computer.